Scan10395-borderScan10460.JPG

     Sur ces photos la première le groupe devant l'église d'Hautrage - Etat en compagnie des abbés Kupsz    recteur de la mission Catholique de Belgique et notre aumonier Ryszard    Woryna .                             La deuxième    le groupe de danses sur la    scène.                                                                                         La troisième pendant la messe.

  

  

Arrive enfin le grand jour 23avril 1961, 14 heures rassemblement devant l'église d'Hautrage - Etat où doit se débuter la    messe avec notre participation en temps que jeune chorale et aussi promesse de servir la Pologne. La messe était célébrée par le recteur de la mission catholique l'abbé Kupsz assisté en autre par    le père Ryszard Woryna. Après cet instant émouvant pour tous, nous d'abord et aussi pour la nombreuse assemblée. Ensuite direction salon du charbonnage où se déroulaient la plupart des festivités    de la communauté polonaise de la région. Nos cœurs battaient à tout rompre. Pour la première fois nous nous produisons en public devant nos parents, amis et nombre de sympathisants venus de toute    la Belgique. Notre première sortie fût un succès et suite à cela d'autres jeunes nous ont rejoints. ANSI commence la vie publique du K.S.M.P. " Echo Ojczyste " okreg Mons. Arrivent ensuite les    invitations pour notre groupe de Waterschei, Binche, Comblain la Tour en autre. 1962. Nous sommes choisis pour représenter la jeunesse polonaise de Belgique à l'occasion de la publication de    l'encyclique EXUL FAMILIA à Rome. Cela nous insistait à travailler plus pour cet honneur. A Rome nous donnons 3 représentations de chants et danses devant des spectateurs du monde entier et pour    terminer notre séjour nous nous rendons au cimetière de Monte Casino bien connu de tous les polonais et là nous rendons hommage aux soldats morts durant la sanglante bataille du mont casino en    chantant Czerwone maki na monte casino. 1963.Nous sortons des frontières Belge et donnons deux spectacles en France :Onnaing et Marles les Mines. Nous sommes de plus en plus demandés et cette    année donnons 11 spectacles et pas seulement pour les polonais. C'est aussi notre tour d'organiser le festival annuel des KSMP de Belgique. Rapidement une équipe de parents et amis se mobilise    pour que cette manifestation soit une réussite. Tout se déroule sur la plaine du cercle Saint Louis, où il fallait monter un chapiteau avec tout son confort scène, alimentation électrique, tables    et chaises. L'équipe travaille toute la semaine parce que la monture était sur place propriété de la paroisse, les bâches venaient du chemin de fer, les câbles électriques de la centrale etc. Moi    je devais réaliser l'installation électrique, mais c'est deux semaines avant ce festival que commence ma carrière professionnelle à Bruxelles, retour à 19h et trop tard pour se mettre au travail.    C'est le samedi matin à 6h que j'entre en action et contrairement à ce que certains croyaient le soir à l'heure de la répétition générale tout fonctionnait. Le festival a été une réussite la    participation de la communauté polonaise mais aussi d'autres nationalités, le soleil aussi était de la partie delà notre satisfaction. En plus du folklore se forme une équipe de Ping pong et    volley, nous nous mesurons à d'autres mouvements de jeunes et en autre le Casemir de Dour. En 1965.Je suis élu président du K.S.M.P.et les responsabilités débutent, il faut faire tourner la    machine et chercher de nouvelles idées pour divertir le groupe qui ne doit pas seulement être répétitions de chant, danses et théâtre. C'est pour cela que nous organisons différentes rencontres    gastronomiques pour les jeunes et parents et aussi des excursions au lac de Virelles et toute la botte du Hainaut où les occasions de visite sont rares, Vaudricourt rassemblement des KSMP de    France. Mais c'est aussi le petit train train habituel répétitions danses, chants, théâtre. 1966.Année inoubliable parce que je prépare mon premier voyage en Pologne en famille et puis le 17    juillet date mémorable, c'est le jubilé de 25 ans de sacerdoce de notre père spirituel, l'abbé Ryszard Woryna et nous préparons un programme qui fera très plaisir au jubillé.Nous donnons une    pièce de théâtre qui retrace la vie de notre patron et écrite par Joseph Karasinski. Là nous ne savions pas que 10 mois plus tard une triste nouvelle nous sera annoncée. Mais entre temps    début1967 tout se passe pour le mieux du monde, le 23 avril nous fêtons le 6 ème anniversaire de notre première représentation en public, les jeunes s'occupent de tout, les filles préparent des    lots pour la tombola " des poupées folkloriques " les garçons des têtes de montagnards en fil de fer en autre. Ce jour-là pendant notre représentation ce sont des parents qui sont au bar, aux    entrées, bigos. Le programme était composé de chants, danses comme toujours mais aussi d'une pièce de théâtre ( les photos en fin de commentaire ).Une fois le spectacle terminé pour reprenons le    flambeau au grand dan de certains qui croyaient que nous ne nous en sortirions pas. Le bal était animé par un orchestre de France dirigé par Frank Marcy de Montigny en Ostrevent jouait aussi    Jerzy Mak avec qui nous sommes restés en relation bien longtemps, pour Jerzy nous nous voyons régulièrement. Le 6 mai nous tombe sur la tête, le père Woryna est atteint d'une maladie incurable et    est hospitalisé à Frameries. Durant son séjour les membres lui rendent de fréquentes visites, pour ma part je passe tous les jours après le travail, c'est pratiquement sur ma route Jemappes    Tertre et cela lui fait très plaisir de voir que nous sommes avec lui dans ces moments difficiles pour lui. Le 12 décembre 1967 dans la nuit tombe ce que nous redoutions le plus, son décès à    l'hôpital Notre Dame à Frameries où il fût soigné tout spécialement par sœur Juliana qui s'est dévouée corps et âme pour l'accompagner dans sa maladie. De son lit, il a enregistré son message    testament pour nous ses enfants comme il disait toujours. Le lendemain nous devions rapatrier son corps à Tertre et catastrophe le verglas est apparut et perturbassions dans la circulation.    J'étais à Frameries depuis le matin, j'attendais le corbillard avec le cercueil qui devait être là à 10h mais est arrivé vers 16 h,j'ai dû donner un coup de main à l'employé des pompes funèbres    pour le mettre en bière. Nous sommes repartis en empruntant des routes plates pour éviter le blocage. Commencent aussi les préparations des funérailles prévues pour le samedi 16 décembre. Le jour    des adieux est arrivé et devant la demeure de l'abbé Woryna rue Olivier Lhoir se rassemblent ses confrères prêtres, des dizaines de paroissiens et bien sûr les jeunes du KSMP "Echo Ojczyste" Mons    Borinage. Le temps était maussade et tout à coup la température tombe et de nouveau petite gelée et le corbillard qui n'arrive pas. Nous décidons de porter le cercueil sur nos épaules jusqu'à    l'église de Tertre distante de un kilomètre et chose dise chose faite voilà le cercueil sur nos jeunes épaules a nous s'est joint notre ami Jean Michel Kedzierski qui a bien connuWoryna alors    qu'il était affecter dans la région du centre. Nous ne voulions pas que des personnes le fassent car c'était notre devoir en hommage et remerciement pour tout ce qu'il a fait pour nous durant 7    ans. En route une fine couche de verglas se formait mais cela ne nous a pas arrêté, entre temps nous croisons le corbillard. Le cercueil est déposé dans le cœur de l'église et les garçons    assurent une garde d'honneur pendant toute la messe et chacun essuie ses larmes. Après la messe nous nous rendons au cimetière mais le cercueil est mis à la morgue jusqu'au lendemain car un    télégramme est arrivé de Pologne que un des frères arrive le dimanche à 6 heures du matin Charleroi et c'est avec son autre frère Pawel qui est à Vaudricourt que je vais accueillir le frère. Une    messe a été dite et ensuite la mise en terre avec un discours de Mr Szczepanski de Hensies en tant que président senior au nom de la communauté polonaise et moi au nom des jeunes du    KSMP.